lundi 7 avril 2014

Si tes parents te proposent une promenade dans les bois...

Le week-end dernier à l'Escale du livre de Bordeaux, j'ai eu la bonne surprise de découvrir en avant-première mon nouveau livre qui est aussi mon premier album jeunesse (yeepee). Le petit et les arbres poussaient, puisque c'est son nom, est un texte rigolo autour du conte du petit Poucet en collaboration avec la super forte Eglantine Ceulemans chez Les p'tits Bérets.
Voici l'histoire et quelques photos pour une sortie en librairie proche mais indéterminée :

ll était une fois, un bûcheron et sa femme qui n’avaient plus de quoi nourrir leurs sept garçons et se résignaient, la mort dans l’âme, à les perdre dans la forêt. La suite pourrait être classique : des enfants égarés, un ogre et ses petites filles, des bottes de sept lieues... Heureusement, le plus petit de la fratrie va en décider autrement. Doté d’une imagination fertile, Poucet va exposer les mille et une raisons qui font que «non non non, hors de question d’aller se balader en forêt». Dehors les arbres sont un brin louches et on est bien mieux chez soi !











mardi 25 février 2014

Et donc, à l'oiseau Cabosse

Buenos dias !
Vous pouvez voir des planches originales de notre Tiempo de los Mitainos (olé !) pendant les semaines qui suivent. C'est rue Sainte Colombe à Bordeaux à l'Oiseau Cabosse et on y mange et y boit fort bien donc je serais vous, j'irais.
Les planches originales sont à vendre (y a les prix sur place) ce qui vous permettrait aisément de frimer en société :
- Samantha, tu as vu le nouveau Wes Anderson au cinémâââââ ?
- Pas eu le temps Jimmy, je suis bien trop occupée à admirer cet original d'Anne Montel que je me suis procuré, tu vas rire, pour le prix de trois cacahuètes...
- Han délîîîîre...




Sinon, cette semaine est super importante pour Anne et moi-même puisqu'on boucle enfin notre nouveau super projet de bande dessinée. Après avoir fait un tour en forêt avec nos copains des Mitaines, il est question ici d'une histoire d'amour et de recherche de ses racines du côté de la Bretagne. Il y a des chats, des gâteaux et clairement, ce sera une bande dessinée qui donne le sourire.
Anne fait de supers recherches et j'en suis le premier fan.

Hâte de vous montrer ça, mais il faut qu'on termine et qu'on signe un contrat avant !

Allez see you...

Ps - Notre Temps des Mitaines en est à sa 26ème critique (toutes positives). Continuez à en parler (vive le bouche à oreilles) et à l'offrir car c'est le moment où plus tout à fait une nouveauté, elle ne continuera d'exister que grâce à ses lecteurs.

vendredi 21 février 2014

Journée Mitaines à Bordeaux

Hey, il serait peut-être temps d'en parler ici. Pour les bordelais, demain il y a un petit marathon entre la librairie Mollat (signature à 16h00) et l'Oiseau Cabosse (vernissage d'expo des originaux à 20h00). N'hésitez pas à venir à l'une ou l'autre de ces rencontres, ce sera un plaisir de vous y accueillir !


lundi 17 février 2014

Tous à poil

Parce-que des politiciens jugent bons de s'improviser critique littéraire (Nadine, Jean-François), Shä & Salomé ont répondu à leur manière.



D'autres réponses sont visibles sur le blog de Martin Vidberg mais notre préférée est celle de Claude Ponti que nous nous permettons de relayer ici :



Tous à poil !

Chaque fois qu'une personne parle de ce qu'elle ne connaît pas,

elle se ridiculise. Chaque fois qu'une personne politique parle
de ce qu'elle ne connait pas, elle se ridiculise, et elle fait du mal,
bêtement, à la politique et sciemment à ce qu'elle vise.

Dire qu'un livre pour enfant est nul parce qu'il n'y a pas

beaucoup de texte c'est dire que la Joconde est sans intérêt
puisqu'e
lle est sans texte, et que «Mein Kampf» (Mon combat),
le livre de Hitler, est génial, puisqu'il est plein de mots
et sans dessin. C'est être bête et se ridiculiser.

Critiquer un livre pour enfant sans le comprendre est bête.

Oublier qu'un livre pour enfant est toujours acheté par un(e) adulte,
en général de la famille directe de l'enfant, ou présenté
par une personne libraire, enseignante ou bibliothécaire
est bête, ces personnes adultes savent lire et comprendre.
C'est donc insultant et méprisant de la part d'une personne politique
qui pense parler à «ses» électrices et électeurs qu'il juge incapables.

Est-ce utile de parler de la qualité intellectuelle

de la personne politique qui tiendrait de tels propos,
de son intégrité morale, de sa loyauté, de son honnêteté? Non.
De parler de la franchise, de la loyauté, de l'honnêteté envers les enfants
dans la littérature qu'on leur propose? Oui.
Ils y ont droit. Comme vous et moi, quelque soit leur âge.

Les enfants méritent le meilleur de nous.

Pas l'à-peu-près, pas la manipulation ou l'utilisation,
jamais l'ignorance, l'hypocrisie ou l'incompétence.


Claude Ponti.


A écouter également l'émission de France Inter L'As-tu lu mon p'tit loup avec un texte de Denis Cheissoux et Chloé Marot :

http://www.franceinter.fr/emission-las-tu-lu-mon-ptit-loup-tous-a-poil


See you, pour des temps plus cléments. 

vendredi 24 janvier 2014

On est pas à Cherbourg #1

Parce-qu'il pleut sans arrêt et que Star Wars est dans l'actualité, voici une brève de Shä & Salomé !